La sortie des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité est toujours d’actualité pour certaines copropriétés !

Gaz

 

C’est la dernière ligne droite pour certaines copropriétés qui doivent sortir des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité.
 
1. Concernant le gaz, il s’agit des copropriétés qui consomment entre 150 et 200 MWh par an (ce qui correspond à des résidences comprenant entre 10 et 20 logements) et qui utilisent le gaz pour le chauffage et la production d’eau chaude.
Rappelons que si elles ne sortent pas des tarifs réglementés de leur propre initiative, elles basculeront au 1er janvier 2016 sur une offre de marché transitoire dont les tarifs seront plus élevés.

 

Fort heureusement, peu de copropriétés adhérentes à l’ARC vont se retrouver dans cette situation, la plupart ayant anticipé la fin des tarifs réglementés en lançant un appel d’offres via notre plateforme COPRO-GAZ. Elles ont ainsi pu obtenir une réduction des tarifs de 15 à 20 % sans attendre l’échéance du 1er janvier 2016. Nos adhérents sont de grands malins (bien conseillés)…
 
 
Une autre échéance s’annonce : 25 % des copropriétés sorties des tarifs réglementés en 2014 ont souscrit un contrat d’une durée d’un an, elles sont donc actuellement en pleine phase de renouvellement et doivent faire attention à l’échéance de leur contrat en cours si elles veulent éviter un renouvellement par tacite reconduction (si leur contrat le prévoit) sans être consultées par le syndic, ou un risque de « coupure sèche » de leur alimentation en gaz…
 
 
2. Concernant l’électricité, il s’agit des copropriétés disposant d’au moins un compteur électrique d’une puissance souscrite supérieure à 36 kVA, ce qui correspond en règle générale aux contrats jaunes et verts couvrant essentiellement le chauffage et la production d’eau chaude. A ce jour, une centaine d’appels d’offres ont été engagés par les conseils syndicaux adhérents via notre site COPRO-ELEC accessible à partir du Portail de l’Adhérent à l’adresse suivante : www.leportaildelarc.fr.
 
Actuellement, 6 fournisseurs sont référencés (EDF, ENGIE, DIRECT-ENERGIE, EON, LAMPIRIS et TOTAL).
 
Certaines entreprises font des offres compétitives par rapport aux tarifs réglementés, mais il semblerait d’après les retours de l’enquête menée auprès de nos adhérents que les autres ne soient pas prêtes à répondre aux copropriétés. Le marché de l’électricité en copropriété n’est en effet pas bien valorisé par les fournisseurs.
 
Il faut donc bien évidemment insister auprès d’elles afin d’aller jusqu’au bout du processus de mise en concurrence. Plus la demande sera forte, plus les entreprises auront intérêt à proposer des offres intéressantes.
 
Les syndics, quant à eux, sont encore moins réactifs sur cette transition que sur celle du gaz. On peut donc prédire qu’un grand nombre de copropriétés vont se retrouver à compter du 1er janvier 2016 avec un contrat provisoire pour une période maximale de 6 mois et des tarifs bien plus élevés que ceux des tarifs réglementés.
 
 
L’ARC vous recommande donc de relancer les fournisseurs qui tardent à vous répondre et d’engager des négociations directes avec EDF et DIRECT-ENERGIE pour obtenir des offres compétitives et ainsi signer un contrat proposant des tarifs plus performants. Certaines copropriétés, en procédant ainsi, ont obtenu jusqu’à 20 % de réduction des tarifs heures pleines/heures creuses.
 
Si vos négociations n’ont pas abouti au 1er janvier 2016, cela ne représente pas un problème dans la mesure où vous pourrez quitter l’offre transitoire quand vous voudrez sans préavis et sans frais de résiliation.
 
 
Pour en savoir plus, vous pouvez vous reporter aux articles déjà publiés sur ce sujet, dont les deux derniers :
 
  • « La sortie des tarifs réglementés du gaz naturel et de l’électricité : restez maîtres de la situation ! » : du 3 novembre 2015 www.arc-copro.com/4e2h.
  • « Restez attentifs : la déréglementation des tarifs du gaz et de l’électricité n’est pas encore terminée ! » : du 1er septembre 2015 www.arc-copro.com/ya73

 

Source

Energies Législation